• seniors-et-technologie-du-numerique
    22
    03

    Les seniors et les technologies des numériques

    Cette semaine, Actionmiroir.com vous propose plus qu’un article de prospective.

    Depuis un an et demi, des membres de notre équipe travaillent sur la problématique des numériques liée à l’âge et plus particulièrement au grand âge.


    Au fil des formations, des rencontres, des discussions, nous nous sommes forgé une opinion sur le sujet et nous l’avons développé dans un mémoire téléchargeable gratuitement en suivant le lien ci-dessous :

    (en attendant le format ePub – eBook : le livrable est téléchargeable au format PDF)

    http://a-m.am/f7nWcD

Avant-propos

Ce mémoire est construit sur une analyse de contenu. Différents ouvrages, études et sources (OFCOM- CREDOC, OWNI…) sont synthétisés pour vous apporter une vision globale du sujet, un constat neutre sur les prévisions de1998 à 2011.

Les limites de notre travail : nous n’avons pas d’enquête terrain directive ou semi-directive, nous nous appuyons essentiellement sur des sources écrites et entretiens informels. Notre problématique reste large : quel rôle jouent les technologies des numériques dans l’intégration du public senior dans notre société ? Elle permet de faire un focus sur ce que nous appelons la fracture numérique ou encore la fracture générationnelle : pouvons-nous réellement parler de fracture numérique ? Trois scénarios ont été mis en avant :

seniors et économie numérique

Les seniors et l'économie numérique - Extrait

Cette nouvelle économie est un enjeu central face au vieillissement. Nous voyons se développer de nouvelle pratique dans le secteur de la santé : la naissance de la gérontechnologie. Ces nouvelles technologies doivent être au service de la personne âgée pour l’aider à mieux vieillir. Il faut être vigilant aux dérives des technologies et de ses extrêmes en matière de surveillance. Il serait dangereux de vouloir trop quantifier les habitudes de vie par le stockage de données et ainsi freiner la routine de consommation par la simple loi des chiffres.

Pour arriver à une société dite de la « reliance » accélérée par l’usage des technologies numériques, il faudra faire en sorte que l’innovation intervienne du côté de la solution plutôt que du problème, trouver d’abord les solutions et y ajouter l’outil numérique. Le numérique ne doit pas se substituer à la solution humaine, il doit simplement l’accompagner.

seniors et nouveaux outils numériques

L'environnement des seniors via ces nouveaux outils - Extrait

Enfin l’arrivée de l’internet a bousculé les motivations et la vision du monde du travail pour les seniors. Désormais la pression hiérarchique n’est plus la seule variable génératrice de stress au travail. Il existe la pression par les pairs. Les jeunes générations travaillent avec les outils numériques que les seniors n’ont pas connus de naissance. L’usage, par les digitals natives de ces technologies, pousse et oblige les anciennes générations à développer des compétences dans ce domaine pour continuer à être performantes et à obtenir les résultats attendus par le supérieur hiérarchique.

Nous n’avons pas trouvé de chiffres ou d’études qui attestent ce scénario, mais nous avons discuté de ces éventualités avec différents seniors en recherche d’emploi lors des formations que nous avons fourni. Il s’est avéré que le senior se sentait « dépassé par les plus jeunes sur l’internet » et qu’il n’arrivait plus à « valoriser son expérience par ce fossé qui se creusait sur la maîtrise d’internet et de l’informatique ». Sur le numérique, nous sommes dans une sorte de renversement sociale où ce sont les jeunes qui dominent ces outils et apprennent aux seniors à mieux les maîtriser.

Cette fin de phrase, utopique dans nos entreprises d’aujourd’hui, ne serait tardé à se mettre en place : « nous ne souhaitons pas voir des personnes âgées nous former à ces nouveaux usages, nous sommes content de voir des jeunes » nous expliqué André lors d’une formation réalisée dans le cadre du projet actionmiroir.com.

seniors et renversements des codes sociaux

Le renversement des codes sociaux via la mémoire numérique - Extrait

Le passage au numérique remet en question toute une hiérarchie de la mémoire. Les repères traditionnels qui permettaient de se situer dans le temps et dans l’espace tendent à disparaître. L’exemple du site 123people ou plus encore de Wikileaks montre la fragilité de cet internet de stock et de flux où les informations confidentielles d’un état, d’une entreprise et d’une personne peuvent être mises à la lumière et rendues disponibles au grand public sur simple clic.

Ce nouveau phénomène s’appelle le data-mining. Internet pose dans cet exemple la notion de traçabilité de l’information et cette trace ne peut donner lieu à l’oubli. Cette nouvelle économie numérique est fondée sur le « toujours plus ». Plus de puissance, plus de vitesse, plus de nouveauté, plus de service… L’accumulation frénétique et irrationnelle de trace du passé est en train de donner naissance à une sorte d’univers parallèle en perpétuelle expansion, véritable “bulle mémorielle”. On peut considérer que l’analyse absolue et la conservation de toute donnée conduisent à la paralysie , à la folie, à l’immobilité. À force de ne rien oublier, rien ne peut naître. Platon disait : « si le souvenir exact n’a qu’un visage, l’oubli, lui, peut prendre mille masques. » Sur internet il serait l’effacement des traces ou la surcharge d’écriture : noyade de l’information.

Quoi qu’il en soit, le décryptage informatique de cette mémoire ne garantit pas leur déchiffrage ni leur intelligence. Pour un code donné, il y a bien des moyens d’être illisible. Pour garantir un véritable droit à l’oubli, la première exigence serait de parvenir à une véritable harmonisation du droit au niveau international. Il paraît vital de faire du droit à l’oubli individuel une exigence démocratique. Comment peut-on en effet vouloir recréer un avenir collectif, une nouvelle citoyenneté, si le citoyen est menacé dans son intimité même ?

Ces scénarios s’appuient sur différents contextes environnementaux, techniques, politiques, sociaux voire temporels.

 

Crédit photo : Antoine Evrard – FlickR

Pour en savoir plus sur nos offres de services, nous vous invitons à visiter notre site internet www.10h11.com